ATELIER BALANCE TA BOUFFE

Date

18 Oct 2021

Heure

19h30 - 21h30

Lieu

ASBL Anim'Jeunes
Rue Gustave-Delperdange 1 6600 Bastogne

Prix

Au-delà de l’habillage de nos aliments, nous questionnerons nos pratiques de consommateur·rice en construisant un “auto-label” décortiquant les ingrédients qui déclenchent chez nous l’achat de tel ou tel produit.

Année après année l’industrie agroalimentaire et la grande distribution usent d’ingéniosité et de stratégies pour maintenir un profit maximum face aux pressions exercées par la société civile et la lente évolution des législations en matière environnementale. Une équation insoluble qui amène ces multinationales à enfiler leur cape verte en se revendiquant actrices de la transition. Mais les dérives sont nombreuses. Petit voyage entre les lignes des étiquettes du secteur agroalimentaire pour découvrir ce qui se cache derrière les lettres vertes des slogans et des labels qui nous guident dans le choix de notre nourriture.

Produits locaux, zéro déchet et/ou bio … comment prioriser ses achats ? Cet atelier propose 5 axes de réflexion vous permettant de scanner vos choix de consommation :

  • Le bio qu’est-ce que c’est aujourd’hui : au départ de produits quotidiens, nous zigzagons de la philosophie “bio” à la réglementation en passant par le marketing…
  • Made in Belgium : c’est belge c’est bon ?
  • Quand la transition reproduit les inégalités sociales, faut-il quand même virer de bord ?
  • Quand la transition emballe les grandes surfaces … et leurs chiffres d’affaires
  • Les nouveaux modèles d’alimentation qui n’ont de durable que leur image

Pour donner plus de saveurs à nos 5 thématiques, nous accueillerons chaque soir un·e acteur·rice de la transition alimentaire qui nous partagera sa lecture critique de la situation. Pour cette soirée à Bastogne, nous avons l’honneur d’accueillir Fanny Lecrombs de la coopérative Mauvaise Herbe qui viendra nous livrer son un témoignage au départ de son vécu de maraîchère.

Tout au long de la soirée, les participant·e·s seront amené·e·s à construire leur auto-label sur base de leurs critères propres et de choix qu’ils·elles poseront. Une manière de s’en sortir lorsqu’on se trouve face à des choix moraux entre deux caddies de supermarché, entre deux caisses d’avocats bio du Guatemala à 9€/kg ou dans notre magasin d’alimentation générale du coin de la rue.

Une manière ludique de déconstruire la transition proposée par le secteur agroalimentaire.

En pratique


Formulaire de réservation

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *